• Je vous livre ici le joli jeu de mots de Trublion, suite à mon com' sur un de ses billets :
    "
    ben si, c'est nous qui payons ! je te rappelle ces quelques vers d'une complainte du Moyen-Age :
    "car toujours on nous pille
    et toujours on nous prend
    et c'est toujours
    Paye, paysan" !
    bises
    Commentaire n° 7 posté par croc aujourd'hui à 11h22
    mais au moins en ces temps là , les serfs bénéficiaient de la protection du seigneur , alors que maintenant nous subissons les saigneurs"
    Réponse de trublion aujourd'hui à 12h54



    Joli, 'spas?

    3 commentaires


  • Toujours pour le Thème de la semaine, et plus sérieusement, après le gaffophone, les sonorités qui me manquent le plus, ici en France, sont celles du Djembé (instrument de percussion africain composé d'un fût de bois en forme de calice sur lequel est montée une peau de chèvre ou d'antilope à l'aide d'un système de tension ; originellement des chevilles en bois ou des cordes en peaux, maintenant le plus souvent des cordes synthétiques et des anneaux en fer à béton, que l'on joue à mains nues et dont le spectre sonore très large génère une grande richesse de timbre. La forme évasée du fût viendrait de celle du mortier à piler le grain.), qui rythmaient nos journées et nos soirées.
    Je trouve ici  les journées désespérément tristes, avec seulement le bruit des avions et des moteurs de voiture .......
    A tout moment, nos jeunes attrapaient Djembés, guitares, et tout le monde, blancs et noirs, enfants et adultes, clients et personnel,  chantait, dansait ...........
    Je connais la chanson de la vidéo par coeur, pour l'avoir chantée avec eux - mais pas dansée, c'est que c'est sportif, le tsatpiky !



       

     


    10 commentaires

  • En hommage au thème de la semaine chez Dana, je vous parlerai aujourd'hui du Gaffophone.

     

    Ses principales caractéristiques sont sa très grande taille, son esthétique douteuse et surtout un son très puissant et jugé fort désagréable par les personnages autres que Gaston et ses amis les plus compréhensifs.

    Sa puissance sonore considérable et surtout les vibrations qui l'accompagnent engendrent de façon inévitable des catastrophes allant de l'effondrement des plafonds au bris de glaces pour l'immeuble voire le quartier entier. Fantasio proposera ainsi de le baptiser brontosaurophone.

    Malgré des recherches assidues, je n'ai pu trouver aucun enregistrement de ce merveilleux instrument.

    Si un lecteur en possédait un, j'en recevrais une copie avec plaisir..................


    16 commentaires
  • Je republie, En réponse à Mamalilou


    Je me prépare à sortir, et je sais déjà que tu seras là, quelque part, à m’attendre.

    Où que j’aille, quoi que je fasse, il est toujours un moment où je te vois.

    Je fais un pas, deux pas vers toi, déjà je tends la main, et je me ravise : non, il ne faut pas.

    Je frémis, j’ai un grand creux dans l’estomac, tu es là, tu me tentes. Mais non, sois brave, Croc, résiste, tu ne peux pas, tu ne DOIS pas.

    Je m’éloigne de toi, mais je te vois, je te sens, j’ai ton goût dans la bouche………..

    Je t’ai tourné le dos, je suis partie, mais je pense encore à toi.

    Je t’aime, indéfectiblement, que tu sois au naturel ou vêtu d’artifices.

    [indéfectiblement :(adverbe) : de manière indéfectible -  Indéfectible : (adjectif) qui ne peut cesser d'être]

    Tu es mon poison, et, les dieux en soient remerciés, il n’est encore nul gouvernement ni personne qui pourra m’empêcher de craquer pour toi, et, bien que je ne sois pas –plus – croyante, je culpabilise : si je cède à cette tentation que tu m’imposes, je commets un péché capital.

    Tu causeras peut-être un jour ma perte, mais ce qui m’empêche de céder, face à toi, c’est la pensée que si je me laisse tenter, ce sera sans modération, et mon Levi’s préféré sera voué à tout jamais à dormir sur une étagère.

    Tu es pour moi une drogue : un peu, pour goûter, pour le plaisir, et c’est le grand bond dans l’immodéré, avec comme résultat des kilos en plus et un foie en marmelade.

    Noir, au lait, aux amandes, praliné, fourré à la menthe, dans un fondant ou en mousse, chocolat, mon amour, je t’aime et je te hais !!!


    7 commentaires
  • Tu as 21 ans aujourd'hui ............

    Joyeux anniversaire, ma toute belle !!

    Le papa de ton héros, dit des anniversaires :

    Le jour de son anniversaire, poum ! on a un an de plus.
    Ca veut dire que ce jour-là on vieillit 365 fois plus que les autres jours.
    C'est une chance que ça n'arrive qu'une fois par an.

    Philippe Geluck


    4 commentaires