• Exclusif et vécu tout récemment, dans la série cadeaux, avent, préparation de Noël.............
    Les enfants rentrent pour le week-end, surexcités
    "papa, papa, notre tante part au ski la première semaine des vacances, et elle propose de nous emmener. T'es daccord, hein?
    - En principe,oui, laissez moi vérifier avec votre tante."
    L'Homme appelle la tatie, met les choses au point, avec elle, et coupe la communication en me disant "c'est réglé. Elle emmène les nains avec elle, faut participer à la location donner les sous pour les forfaits, et acheter 3 bricoles pour les équiper .."
    L'après-midi même, il embarque ses nains, pour une tournée des grands ducs, et reviennent, très fiers, ayant pillé Démachin, trucsports, fait un détour chez edouard, enfn bref, ils ont le nécessaire, plus tous les gadgets, pas chers, mais plein de pas cher, ça finit par faire beaucoup.
    Un sac énorme dégueule de chaussures, pantalons, bref tout l'attirail.
    je commence à froncer le nez :
    - et tu t'en es tiré pour combien, de ces babioles?
    - xxx€, mais je les ai prévenus que ça constituait le gros cadeau de Noël"
    Petit garçon, 14 ans, dédaigneux :
    "ca change pas, de toutes façons, on n'a que des Noëls pourris"
    Je l'ai coincé entre 4 zyeux pour lui annoncer que l'an prochain, son Noël consistera en tout et pour tout en une orange posée dans ses baskets ! Pourrie, l'orange, de préférence !
    Noël, l'an dernier , après un monumental repas en famille de 25 personnes, remise des cadeaux en grande pompe, vêtements neufs pour tout le monde, vélo, livres........ pourri, oui, pas au même sens du terme, of course...... :


    P1020230.JPG

    P1020187.JPG

    P1020210.JPG

    29 commentaires
  • Partir Partir,On a toujours Un bateau dans le cœur
    Un avion qui s'envole Pour ailleurs
    Mais on n'est pas à l'heure

    Partir Partir, Même loin de quelqu'un Ou de quelqu'une
    Même pas pour aller chercher fortune
    Oh partir sans rien dire
    Vivre en s'en allant

    Et en s'envolant, Et les gens l'argent, Seraient du vent
    Mais c'est vrai le temps Nous prend trop de temps...

    Partir Partir, Même loin loin de la région du cœur
    N'importe où la peau Change de couleur
    Partir avant qu'on meure
    Partir Partir, Comme les trains sont bleus
    Quand on y pense Et les bateaux heureux
    Quand on y danse
    Oh partir sans rien dire

    Mais c'est vrai le temps Nous prend trop de temps
    Et on n'appareille Pour aucun soleil
    Et pendant ce temps On est vivant...


    Combien vraie cette chanson, très vieille déjà.
     
    Partir, quitter ce pays où plus rien ne me rattache
    Partir en emmenant les quelques êtres qui me sont chers.
     
    Partir loin d'un pays, d'un continent
    Où l'on a oublié le sens du mot Respect
    Où l'on sacrifie au dieu Pouvoir.
    Dont la devise est Liberté, Egalité, Fraternité.
    Où sont-elles???
    Piétinées, disparues, mortes.
     
    Partir loin d'un pays où l'on reproche aux gens leurs couleur
    Où l'on leur reproche leurs origines
    Où l'on leur reproche leur religion
    Où l'on leur reproche leurs amours
    Où l'on leur reproche leurs différences
    Où l'on n'a plus le droit de vivre
    Sans être entourés de barrières, d'interdits.
     
    Partir loin d'un pays qui se disait terre d'asile et de liberté
    Où la liberté est emprisonnée au milieu d'uniformes bleus.

     

    Partir loin d'un pays qui ne sait plus prendre le temps de vivre
    Partir loin d'un pays où les enfants sont vieux dès l'enfance
    Où l'on les conditionne à ressembler à papa, maman
    Etriqués, envieux, aigris
    Où l'on les dresse à être de futurs bon consommateurs
    Bon Français moyens, racistes, catho,
    Où l'on leur inculque la peur de la différence
    Où l'on leur parle des Niaks, des Nègres, des Arabes
    Sans leur dire que ces gens là, dont on leur parle avec un souverain mépris
    S'appellent autrement, viennent de peuples qui
    Ont une culture et une civilisation bien plus anciennes que la nôtre
    Que notre culture leur a emprunté beaucoup
    Que de grands artistes, de grands conteurs
    Sont venus d'autres continents.
     
    Partir loin d'un pays où posséder un chien commence à être un crime
    Où l'on éventre les chiens pour récupérer dans leurs entrailles
    Le poison qu'on leur a fait avaler pour éviter les contrôles douaniers
    Pour enfin vendre ce poison qui détruira des vies jeunes, à peine ébauchées.
    Où l'on prend un animal comme on achète un vase ou un bibelot
    Et que l'on jette dès qu'il devient encombrant, gênant.

     

    Partir loin d'un pays où sévit de plus en plus le délit de sale gueule,
    Où l'on juge sur les apparences
    Où l'on ne permet pas aux jeunes d'avoir leur personnalité quelle qu'elle soit
    Où avoir le crâne rasé signifie aussitôt délinquance
    Où ne pas vouloir ressembler au commun des mortels signifie marginalité
    Où l'on ne sait plus prendre le temps de vivre
    Où l'on vit assujetti à la télé
    En avalant tout ce que le gouvernement et les médias
    Projettent pour un bon conditionnement.

     

    Où l'on fait craindre l'insécurité, qui n'est pourtant pas pire qu'ailleurs,
    Où l'on masque soigneusement la pauvreté, mais où l'on mendie pour des causes
    Soi-disant humanitaires,
    Alors que les mendiants sont maintenant
    Interdits dans les rues.
    Où va le produit de cette mendicité gouvernementale
    Alors qu'il y a tant à faire ici??

     

    J'ai vu les abris en carton sur les talus de l'A1
    J'ai vu les tentes de fortune dressées sur le quai de la Seine.
    Que fait-on pour ces gens là?

     

     
    Partir, loin
    Au soleil, dans un pays où les gens sont beaux, souriants
    Où l'on vit au jour le jour
    Mora mora
    Où l'on te dit "Bonjour, ça va", dans la rue
    Sans même te connaître
    Sans même attendre de réponse.
     
    Partir là où l'horizon claque de couleurs
    Où les rues sentent les épices
    Le poivre, la cannelle, le gingembre, la muscade
     
    Partir là où les enfants sont encore des enfants
    Où ils viennent te trouver, confiants, ouverts, souriants
    Pour quémander une heure de jeu, ou un biscuit
    Là où leurs rires se mêlent au bruit des vagues et au chant des oiseaux
     
    Bien sûr, là aussi règne la pauvreté,
    Tu sais que tu ne pourras pas changer le monde
    Que tu ne pourras pas changer une mentalité
    Mais là où le peu de bien que tu pourras faire
    Sera au moins ça d'acquis.

     

    Et je préfère 100 fois que nous soyons montrés du doigt
    Parce que nous serons ceux qui  joueront dans l'eau
    Avec les enfants noirs
    Où qui passerons des heures assis sur le sable à parler
    Avec le piroguier qui sait
    Qu'il ne nous emmènera pas en mer
    Mais qui nous apprendra beaucoup
    Sur la façon de vivre de son peuple.
    Je préfère que nous soyons ceux
    Qui invitent leurs employés à leur table
    Pour partager un repas
    En discutant des nos différentes cultures
    Encore faire la fête avec eux, rire et chanter....
    Au lieu d'être ceux qui vont aller
    S'empiffrer à peu de frais
    En laissant ces mêmes jeunes dans leur voiture
    Où leur seul repas consistera en deux pommes.....
     
    Je veux que les enfants et mes petits enfants
    Grandissent libres, au soleil
    Qu'ils voient un autre horizon
    Qu'ils prennent conscience qu'ils sont privilégiés
    Parce qu'ils ont l'éducation,
    Qu'ils ont des stylos et des livres
    Et des vêtements neufs.
    Je veux qu'ils retrouvent un monde de couleur, de grâce et de beauté
    Je veux qu'ils grandissent au milieu des ces gens pauvres et dignes
    Qu'ils se mêlent à eux et apprennent
    Leur langue et leurs coutumes.
    Qu'ils comprennent leurs légendes
    Qu'ils continuent à aimer et comprendre cette terre encore vierge et sauvage
    Encore préservée de la pollution
    Tant industrielle qu'intellectuelle.

     

    Je veux qu'ils apprennent le respect et l'acceptation des différences
    Je ne veux pas qu'il apprennent la signification du mot
    Exploitation en l'appliquant eux-mêmes.

     

    Je veux les emmener loin de ce pays gris, triste, pollué
    Où les enfants, la nature, l'environnement, les animaux sont systématiquement
    bafoués, piétinés, exploités, maltraités.
    Où l'envie règne en maître, de pair avec la suspicion.
    Où l'on ne leur donnera aucune chance de vivre par eux-mêmes
    Où ils seront enfermés dans le piège de la société occidentale.

     

    Je veux qu'ils retrouvent leur pays d'adoption
    Qu'ils y vivent libres et sans peurs
    Qu'ils restent tels qu'ils sont maintenant
    Naturels, sociables
    Respectueux et curieux
    De la nature.
    Parce qu'il n'est pas encore trop tard pour eux.
    Mais que bientôt, ils seront contaminés
    Qu'ils retomberont dans le moule
    Dans le piège de la Société
    du Paraître.

     

    Voilà pourquoi je veux repartir
    TANT QUE NOUS SOMMES TOUS ENCORE VIVANTS.

    18 commentaires
  • Tu quittes la France, tu décides de changer de vie, tu pars dans un pays loin, très loin, et tu emmènes tes enfants avec toi, pour leur faire découvrir une autre façon de vivre, un monde pas encore envahi par l'extrême technologie. Un monde où le téléphone est resté un objet de pure utilité : tu appelles ton taxi, et tu ne t'embarrasses pas de conversations oiseuses.

    Arrive le moment où, privé d'Internet, - la technologie du Net est bien arrivée , mais tout fonctionne en très bas débit, les cyber sont assailllis de touristes en mal de consulter leur courrier, les étudiants viennent faire leurs devoirs (les ordinateurs  sont tellement chers, ici), tu décides donc de visiter le provider local, pour prendre un abonnement at home ; là, tu découvres avec stupeur que l'illimité n'existe pas à moins de 80€ par mois (ça fait quand même cher du Ko, à raison de 64K) et que l'employé qui te reçoit n'a pas envie, mais alors là, pas envie du tout de travailler. Il t'abreuve donc d'informations auxquelles tu ne comprends rien, et termine, avec un sourire désarmant " je vous conseille de revenir le mois prochain, pour souscrire votre abonnement." Tu subodores que ton abonnement sera peut-être actif à Pâques............

    Bref, privé d'Internet, tu reviens aux méthodes archaïques : tu écris de vraies lettres, sur du papier, dans des enveloppes. Tu vas donc acheter ton papier à lettres, on te remet en grande cérémonie un bloc de papier rayé, perforé. Tu réclames des enveloppes, et on te demande si tu les veux gommées ou non. Tu les prends gommées, bien sûr. Pour les jeunes générations qui ignorent ce qu'est une enveloppe gommée, j'explique : le rabat des enveloppes, au lieu d'être muni d'une bande de papier, que tu tires, pour ensuite d'un geste énergique, rabattre le rabat de ton enveloppe, appuyer légèrement et hop............ le rabat des enveloppes, donc, est préencollé, et tu lèches la colle (qui a gardé ce goût épouvantable dont nous, les crocodiles de la préhistoire, nous souvenons avec un haut-le-coeur.) Mais tu peux aussi acheter des enveloppes non gommées. Et quand tu vas poster ton petit courrier, le postier te prête un petit pot de colle, et tu enduis soigneusement le rabat de ton enveloppe............. de même que les timbres............

    Tu reviens donc aux méthodes archaîques, et tes enfants, sans télé, sans PSP, sans Playstation, sans ordinateur pour s'abrutir à des jeux débiles (la carte son et la prise USB de celui qui leur était destiné ayant déclaré forfait, et le jeune homme qui pourrait réparer étant en congés pour une période indéterminée), et Croc interdisant férocement l'accès à SA bécane, les enfants donc, décident, eux aussi d'écrire des lettres.

    Nous abordons ici le délicat sujet de la rédaction, que j'épargnerai aux mères de famille, qui connaissent par coeur le problème : "chai pa koi mettre". Toujours aimable, tu rétorques : "ça je comprends, tu viens de faire 11 heures d'avion, 3 jours de route pour traverser un pays grand comme 1 fois ½ la France, tu changes d'école, de style de nourriture, tu vas à la pêche en pirogue à balancier, les bananes poussent dans ton jardin, tu as donné à manger à des lémuriens,  et tu ne sais pas quoi mettre, logique". Bref, une fois passée cette terrible épreuve, ainsi que celle de la correction des fautes (vive les SMS), arrive le moment crucial : l'enveloppe!!!!!

    Et tu découvres avec horreur et stupéfaction que, grâce au téléphone et à ses SMS enchantés, tes enfants ne savent pas coller une enveloppe gommée "comment on fait? - tu lèches!!! - ah ouais?". Cette difficile tâche effectuée, nous arrivons à la phase terminale : la rédaction de l'adresse. Même l'Homme, pourtant un modèle de patience, y perd son latin :" au milieu, tu l'écris, l'adresse! Ben oui, sinon tu vas les coller où, tes timbres? (Et là, je prends un fou-rire, imaginant les nains arrivant à la poste, se voyant remettre le petit pot de colle qui va servir à enduire les 15 timbres à 2cts qu'on va leur vendre, et qu'on colle vaille que vaille là où il y a de la place : autour de l'adresse, puis au dos de l'enveloppe. Ceci dit, je suis mauvaise langue : il y a AUSSI des timbres préencollés. 15 timbres à lécher, avec le même mauvais goût que les enveloppes, multiplié par le nombre de missives à poster, faut vraiment aimer sa famille et ses amis.............) Me laissant ricaner bêtement, imperturbable, l'Homme poursuit : D'abord le nom,  en entier le nom : mamie claudine, le facteur, je ne sais pas s'il connaît. Ensuite l'adresse, en dessous, EN DESSOUS JE VIENS DE TE DIRE!!! Voilà, la ville, maintenant. Mais oui, c'est ça, tu écris le nom de la rue et tu précises : en face de la piscine, bien sûr!!!"

    Tes enfants, entourés de technologie ne savent pas écrire une lettre, ni rédiger une enveloppe!!!! Mais ils apprennent quoi, à l'école? Hein? Ah oui, des gros mots, et puis aussi à se déguiser en gravures de mode, c'est cela, oui................

    Par la même occasion, ils ont découvert l'usage du balai (pas d'aspirateur, trop de coupures de courant), de la lessive à la main ("Zaza ne travaille pas aujourd'hui, pas question d'empiler le linge sale, chacun fait sa lessive"), de la vaisselle à la main (pas de lave-vaisselle, même raison que pour l'aspirateur), du WC à la turque :"beurk, comment on fait? J'ai peur du trou ", bref, de toutes ces choses courantes dans notre enfance et même notre adolescence, mais qui ont maintenant disparu de l'environnement moderne, insensiblement, sans même que l'on s'en aperçoive.

    Nous avons fait de nos enfants des victimes!!! Leur vie sera gâchée, et ils nous le reprocheront toute leur vie. Ca commence déjà, d'ailleurs : extrait de la lettre de petit garçon : "on est bien arrivés après qu'on a traversé le pays : nul"


    24 commentaires
  • Comment en arrive-t-on à ça ?



    Qui nous prouve que sous prétexte de protéger la population, on ne vise pas à lui inoculer une saloperie qui mènera à l'extinction de la race humaine ?

    Je cite :

    L'ONU recommande de faire moins d'enfants pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L'accroissement rapide de la population mondiale est en effet responsable, parmi d'autres facteurs, du réchauffement du climat.
    La composition des ménages est aussi une variable importante qui se répercute sur le volume de gaz à effet de serre rejetés dans l'atmosphère. Les divorces ne sont pas sans conséquence, explique Werner Haug, directeur au Fonds des Nations unies pour la population. Deux domiciles séparés avec deux voitures produisent davantage d'émissions de CO2 qu'un seul.
    Le Fonds des Nations unies pour la population (FUNAP) explique que la croissance démographique dans le monde est à l'origine de 40 à 60% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1820. Une meilleure planification familiale pourrait avoir une influence sur l'évolution du climat.
    La planification familiale, les soins de santé reproductive et les relations entre les sexes pourraient influer sur l'évolution future des changements climatiques et modifier la manière dont l'humanité s'adapte à la hausse du niveau des mers, à des tempêtes de plus en plus violentes et à de sévères sécheresses, affirme le rapport.
    Les femmes ont à cet égard un rôle primordial à jouer, non seulement pour le contrôle des naissances, mais aussi parce qu'elles gèrent les ménages et qu'elles ont "un rôle immense dans la production alimentaire dans les pays en développement". (http://www.planete-attitude.fr/)



    l’agence Développement et Population (Svipop.org, Milan) rapporte les résultats des recherches menées par le professeur Thomas Wire de la London School of Economics, à la demande d’Optimum Population Trust. Cette association britannique publie périodiquement des rapports montrant que nous sommes trop nombreux sur la Terre et que si nous voulons sauver la planète, il serait bien de commencer par « tailler » dans la présence humaine. Moins d'hommes, moins de CO2, moins d'argent

    « La croissance démographique est potentiellement la plus grave menace pour la survie. Nous nous trouvons devant une grande catastrophe, faute de la freiner. (…) Plus il existe d’hommes, plus ils consomment de matières premières, plus ils produisent de la pollution, et plus ils mènent de guerres. Nous n’avons pas le choix. Si la population ne se limite pas de son plein gré, elle sera régulée involontairement à travers la maladie, la faim et la guerre. »
    Le prince Philip d’Edimbourg, Revue People du 21 décembre 1981


    Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire les taux de natalité s'est avéré impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels : la famine et la maladie.». R. McNamara

    un journaliste comme C. Cotten rappelle l’itinéraire de Mme Bachelot et l’on en vient conséquemment à s’interroger sur les motivations de la ministre de la Santé. N’a t-elle pas été « visiteuse médicale » durant vingt longues années, « chargée de relations publiques pour l’industrie pharmaceutique » ? Quel est l’objectif réel poursuivi par Mme Bachelot et pourquoi des propos violents exprimés à l’encontre des opposants à son plan de vaccination massive ?(.....) On a dit que la grippe espagnole avait fait 20 millions de morts dans le monde entier. Certains parlent même de 40 millions ! Au-delà de cette guerre des chiffres, l’on s’est bien gardé de préciser que les pays ayant refusé la vaccination ont échappé à l’épidémie de grippe espagnole. Tel est le cas de la Grèce dont les autorités avaient catégoriquement refusé la vaccination massive. (source : http://www.dossiers-sos-justice.com/codex-alimentarius)


    Joseph Goebbels, ministre du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande sous le Troisième Reich (1933-1945), indissolublement lié à l’emploi des techniques modernes de la manipulation des masses et de la démagogie, disait que la meilleure façon de persuader le public de la véracité de quelque chose, c’était de le lui répéter ce quelque chose de façon massivement répétitive. Continuellement. Et finalement, le public croit que ce quelque chose est vrai, même s’il n’est appuyé par rien de tangible. (...) r, il semblerait que nous soyons au début d’une propagande en ce sens (dune réduction de la population) sur une base écologique, donc « morale » en aspect, bien que cela fasse déjà quelques temps que le débat porté sur la surpopulation aille bon train et qu’il ait déjà fait de nombreux adeptes de la réduction de la population, que ceux-là considèrent comme seul remède. Pourquoi le gouvernement et la CIA se gêneraient-ils alors d’exécuter ce qu’un nombre croissant de gens demande avec de plus en plus d’insistance ; réduire la population ? Certes, on ne dira sans doute pas clairement à l’opinion publique que l’on est en pleine préparation de plans pour une réduction efficace de la population mondiale, mais on les habituera à l’idée que c’est une nécessité. Voyons… Qu’est-ce qui peut faire baisser significativement le nombre d’êtres humains sur Terre ? Les guerres, les grandes famines, les maladies… Hmmmm… Il me semble bien qu’une pandémie s’est déclarée il y a peu de temps. Quelle étrange coïncidence. (...) Mais quels seraient les avantages de réduire la population mondiale pour les gouvernements américain et européens, voire japonais, si l’Europe et le Japon sont en manque de relance démographique et qu’une future surpopulation causée par le Tiers-Monde ne les menace pas ? Et bien, peut-être tout simplement parce qu’un virus est un tueur aveugle et qu’il est facile d’en faire dégénérer les effets à l’échelle mondiale, servant ainsi des intérêts nationaux en éliminant certains types de personnes à l’intérieur de nos pays, à l’insu des citoyens qui n’auront toujours pas conscience que la pandémie a en fait été volontairement provoquée. Mais quel genre de citoyen pourrait-on vouloir supprimer ? Ceux qui, globalement, coûtent plus qu’ils ne rapportent à l’État tout au long de leur vie et ne contribuent pas non plus à contribuer à fournir à cet État une production abondante de ressources ? La classe moyenne, autrement dit ? Possible… (source :http://www.mecanopolis.org/?p=7975)


    Jonathon Porritt développe un important think tank, l’Optimum Population Trust, dédié à l’études problèmes démographiques.Observant les difficultés que rencontre la population mondiale dans son environnement naturel, il n’en conclut pas à une nécessaire remise en cause de la société de consommation, mais à une indispensable réduction de moitié de la population mondiale. Lors de ses dernières interventions, Jonathon Porritt a préconisé la réduction de la population britannique de 61 à 30 millions de personnes. Sans surprise, il entend encourager pour cela le contrôle des naissances, la contraception et l’avortement. Il assure que son plan global est la solution la moins couteuse pour stopper le réchauffement climatique. (...) Ce dont il s’agit, c’est du renouveau du malthusianisme. Ainsi, Jonathon Porritt préconise —toujours pour réduire la population britannique— d’interdire l’immigration. (http://www.voltairenet.org/article162212.html)


     


    22 commentaires
  • Si vous n'êtes pas fan de rap, coupez le son de votre PC, mais regardez cette vidéo jusqu'au bout........

    Vaccin... ou Arme de Destruction Massive ! - Grippe A H1N1
    envoyé par vaccindelamort. - L'actualité du moment en vidéo.
    Non, je ne ferai pas vacciner.
    C'est totalement hors de question et absolument exclu.
    Tant qu'on ne m'aura pas apporté la preuve que cette grippe dont on nous rebat les oreilles, avec l'aide des médias, toujours complaisants, dès qu'il s'agit de répandre la peur, fait plus de morts que toute grippe saisonnière.
    Non, je ne me ferai pas vacciner tant que les médecins généralistes n'auront pas le droit de pratiquer ces vaccins eux-mêmes aussi. On réquisitionne à tour de bras des internes dans les hôpitaux, des médecins militaires pour inoculer dieu sait quelle cochonnerie, des médecins du travail, sans tenir compte des éventuels patients à risque, alors que les médecins traitants sont quand même les mieux placés pour savoir qui peut recevoir cette cochonnerie sans danger.
    Tant que le gouvernement fera régner la terreur en évoquant une maladie meurtrière pire que la peste et le choléras réunis au Moyen-Age.
    Tant qu'on ne m'aura pas prouvé qu'en même temps qu'une infecte saloperie chimique on ne me collera pas dans les veines une puce électronique qui informera les censeurs de ce que je dis, où je vais, quand je pète....... rigolez pas, on puce bien les chiens, pourquoi pas les humains?
    Je suis assez vieille pour faire une morte, si nécessaire, mes enfants sont grands, j'ai vu mes petits-enfants, si je dois mourir de la grippe, j'en prends le risque sciemment, mais en aucun cas je ne me ferai injecter une saloperie dont on ne connait pas encore tous les effets secondaires.
    Je refuse de servir de cobaye, de me comporter comme un mouton.
    Les quelques liens ci-dessous ne font que me conforter dans ma décision :
    http://danactu-resistance.over-blog.com/article-grippe-a-requisition-la-revolte-des-etudiants-infirmiers-contre-bachelot-40623511.html

    http://www.kydiz.com/article/2246-La-rancon-de-la-vaccination.htm

    http://www.dailymotion.com/video/xa2qy4_virus-h1n1-grippe-a-porcine-oms-et_news

    http://cardamome.over-blog.com/article-35657099.html
    et à partir du lien précédent suivez tous les autres liens chez cardamome..........


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique