• Le quotidien - 2 -

    "Quand tu viens vivre à Madacascar, m'a dit une française qui vit ici depuis 4 ans, tu DOIS oublier tout ce que tu as appris en Europe",

    Et on a eu beau être venus plusieurs fois en vacances, on découvre, ou redécouvre sous un autre oeil :

    Les taxis, 4L déglinguées, vieilles Peugeot hors d'âge, 4x4 bouffés par la rouille dont on se demande comment ils ne tombent pas en morceaux sur la piste :petite angoisse, quand même,

    Les taxis brousse : camions Mercédès datant de la guerre, où les gens s'entassent comme des sardines dans une boite, dont le toit disparaît sous les caisses de coca, les grandes panières en osier pleines à craquer de légumes et de fruits, sous les vélos (bicykletta, ici), qui cahotent sur la piste sableuse, qui s'ensablent, tout le monde descend , pousse, et ça repart, jusqu'au pneu, usé jusqu'à la trame, qui éclate, on s'arrête, on descend, on se met à l'ombre, et on attend que le prochain taxi brousse passe, qui prendra la roue crevée pour la charger, et la ramener réparée (ce qui signifie que le camion va jusqu'à son terminus, puis repart en ville et rapporte la roue au prochain convoi, alors les passagers du camion salvateur se serrent, les naufragés grimpent à bord, et s'entassent un peu plus, ou enfourchent leur vélo pour finir la route, ou continuent à pied, 12km sous un soleil de plomb, la poussière qui vole..........  .......... stupeur et admiration.

    La religion omniprésente, la mainmise des cathos sur le pays, les églises magnifiques, ultra modernes, flambant neuves, dans les villages où les gens vêtus de guenilles vont religieusement aux offices, ceux qui dorment dans la rue, devant le temple à la chrétienté grand comme le palais omnisports .............. dégoût profond!

    Mais cohabitation pacifique entre musulmans, et chrétiens : la mosquée des intégristes et celle des non-intégristes voisinent pacifiquement avec l'immense église Notre-dame, tandis que sur la piste, défilent petites égliseds catholiques, plus loin des cases traditionnelles signalent les temples protestants ..........

    Mais les écoles dirigées par les bonne soeurs, qui apprennent à lire et à écrire aux enfants (en français, mais je me demande si on leur cite leurs ancêtres les gaulois, comme on l'a fait en Afrique au temps de la colonisation).

    Ton taxi, dont tu as longuement négocié le prix de la course, qui s'arrête pour proposer à une bonne soeur de la déposer en ville – gratuitement, puisque tu payes la course! - ou les mêmes bonnes soeurs qui passent devant tout le monde, sans faire la queue............. agacement, quand même!!

    Les signes arabes dans la maison, au dessus de chaque ouverture sur l'extérieur, qu'on recopie avec application, et l'on va en ville demander aux Karanes (indo-pakistanais) ce que cela signifie, et qui vous apprennent que cela signifie "la maison d'Ali". Ali étant un parent de Mahomet, c'est une protection.  Nous voilà donc placés sous la bénédiction du prophète. On laisse la protection sur les murs, et on se promet pour la énième fois de se lancer dans l'étude du Coran. Superstition?

    L'appel à la prière du muezzin du haut de la mosquée, qui marque le début et la fin de la journée. Surprise au début, puis on oublie.

    Les femmes Karanes en costume traditionnel brodé, malgré la chaleur, si belles avec leurs grands yeux noirs et leurs cheveux si épais, si noirs, presque bleus, si lisses  : admiration.

    La femme de ménage, Zaza, 30 ans, l'air d'en avoir 14, toute menue..........; lorsque nous sommes allés chez le Karane qui tient le bazar, nous lui avons demandé de nous trouver une femme de ménage. Puis j'ai négocié le prix d'un lave-linge. La propriétaire du bazar m'a regardée d'un air interloqué, et m'a demandé :

    "puisque vous allez avoir une femme de ménage, pourquoi voulez-vous un lave-linge? Elle vous fera la lessive à la main. Vous avez bien un lavoir, chez vous?

    -  oui, dans le jardin

    -         eh bien voilà".

    Voici donc ma femme de ménage embauchée, pour venir tous les matins, de 7h à 12h, 7 jours sur 7 pour nettoyer les parties communes, faire la lessive et le repassage.

    Seulement voilà, si j'ai eu l'habitude d'avoir des employés, je travaillais autant qu'eux, et je n'ai jamais pu  rester assise dans mon fauteuil, à bouquiner, en laissant les autres travailler à ma place. Résultat,  je suis strictement incapable de dire à Zaza "il faut te mettre à 4 pattes, et lessiver ce carrelage absolument dégueu dalle par dalle, à la brosse. Puis tu vas grimper sur une échelle, et me récurer ces pales de ventilateur qui n'ont jamais été nettoyées depuis 15 ans et envoient de la poussière partout." Tout comme je ne supporte pas de savoir qu'elle va faire faire pipi dans le jardin. Tout comme ça m'a rendue malade de la voir s'échiner à laver, frotter, balayer, repasser par une chaleur écrasante et repartir à pied, (5km) pour rentrer chez elle, en nage. J'ai donc fini par lui dire de récurer la chambre inoccupée et la salle d'eau attenante, en lui expliquant  que les toilettes et la douche sont pour son usage. (grand sourire, qui s'est encore agrandi lorsque j'ai mis mon vélo à sa disposition....)

    Et ne supportant définitivement pas de passer mes matinées à ne rien faire, clouée à la maison (parce qu'il faut rester à la maison quand les employés sont là, pour surveiller, faire sentir une présence, c'est ce qu'on m'a dit,, que j'ai cru au début.....), j'ai décidé qu'elle ne travaillerait que 3 jours par semaine, pour cependant le même salaire, essentiellement pour la lessive et le repassage, et j'ai entrepris de faire moi-même le récurage à genoux des dalles, en laissant l'Homme se farcir les pales des ventilos.
    Et puis, lorsque nous avons déménagé pour aller vivre à Mangily, à la plage, Zaza nous a suivis sans l'ombre d'une hésitation. Petit à petit, la complicité s'est installée, j'ai découvert une fille débordante de vie, d'humour, une fois la réserve des premiers temps passée...............
    A SUIVRE

    « Dico : D et EVaccin...non »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    24
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 21:14
    23
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 20:01
    22
    Jeudi 10 Décembre 2009 à 04:18
    oh oui, je connais cette situation, ma maman me racontait un peu la même histoire avec Fatouma, qui en plus m'a élevée jusqu'à 5ans... mon ti frère aussi jusqu'à deux ans... tandis que ma maman partait travailler à 50 km...
    c'est fou comme ça m'a projetée dans mes souvenirs d'enfance instantanément...

    gros bisous
    21
    Lundi 7 Décembre 2009 à 20:11
    20
    Lundi 7 Décembre 2009 à 19:05
    19
    Lundi 7 Décembre 2009 à 18:19
    18
    Lundi 7 Décembre 2009 à 15:47
    17
    Lundi 7 Décembre 2009 à 14:14
    16
    Lundi 7 Décembre 2009 à 14:14
    15
    Lundi 7 Décembre 2009 à 13:04
    14
    Lundi 7 Décembre 2009 à 12:23
    13
    Lundi 7 Décembre 2009 à 11:46
    12
    Lundi 7 Décembre 2009 à 11:28
    11
    Lundi 7 Décembre 2009 à 10:45
    10
    Lundi 7 Décembre 2009 à 09:54
    9
    Lundi 7 Décembre 2009 à 09:22
    8
    Lundi 7 Décembre 2009 à 09:09
    7
    Lundi 7 Décembre 2009 à 09:09
    6
    Lundi 7 Décembre 2009 à 08:52
    5
    Lundi 7 Décembre 2009 à 08:44
    4
    Lundi 7 Décembre 2009 à 08:35
    3
    Lundi 7 Décembre 2009 à 08:02
    2
    Lundi 7 Décembre 2009 à 07:42
    1
    Lundi 7 Décembre 2009 à 01:11
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :