• cherche siège rehausseur pour voiture !

    volant911Carrera3lImage1.jpg

    19 commentaires

  • Du côté paternel, j'ai hérité la forme du visage, un tempérament emporté, un sens de la famille maladif ; du côté maternel : mes yeux, mauvais caractère, l'amour de la lecture et................ le génie de se casser la figure n'importe quand.

    Ma grand'tante, déjà, était porteuse du symptome gamelles et bûches, et la maladie se déclara lorsqu'elle alla, comme le voulait la coutume dans son village, rendre ses derniers hommages à un papy décédé. Ce brave homme était exposé, couché dans son cercueil, sur la table de la cuisine, comme le voulait la tradition. Ce village étant situé à flanc de colline, les rues sont très pentues, et, on accédait à la cuisine directement depuis la rue. Franchie la porte, il fallait descendre 4 marches. Ma grand'tante rata la première marche, effectua un magnifique vol plané pour aller atterrir à plat ventre sur le monsieur qu'elle allait visiter. La famille ne lui en a jamais voulu du fou-rire général qui éclata dans cette pièce.

    Ma grand-mère fut contaminée à son tour lorsque, allant chez sa soeur, à pied,  par une belle nuit d'été, avc mon grand-père et moi, ce dernier décida de ne pas prendre la route, mais de couper à travers champs pour raccourcir le trajet. Il nous montre le chemin, je le suis, ma grand-mère m'emboite le pas, ne voit pas le fossé, et tombe dedans. Bien entendu, celui-ci était rempli d'eau. Mon grand-père et moi, n'ayant rien vu, pour cause, nuit noire, fûmes cependant stoppés dans notre cheminement  par un hurlement impératif : "Robeeeeeert!" suivi de bruits bizarres. Demi-tour immédiat, pour  trouver mamy affalée dans son fossé plein d'eau qui faisait glou-glou, et terrassée par le fou-rire.

    Ma mère échappa à la malédiction familiale mais m'a transmis le gène, et mon enfance fut un long défilé de genoux tartinés de mercurechrome.
    L'adolescence et le passage à l'âge adulte me firent croire que le sort avait été levé. Mais que nenni!!!

    La rechute me frappa de plein fouet, il y a quelques années, lorsque je suis allée à Londres, en déplacement professionnel. Mon patron, une de mes collègues, un petit jeune homme beau comme le jour - une vraie invite au péché, sommes allés au restaurant. Dîner copieusement arrosé, comme seuls les anglais peuvent le faire. Nous sortons du restaurant, je tangue sur mes talons aiguilles, excellent prétexte pour me pendre au bras du charmant garçon. Tout le monde chemine en devisant gentiment. Mais les trottoirs de cette belle ville, dans le quartier où nous étions, sont composés de grands pavés de béton juxtaposés. Bien sûr je ne lève pas le pied assez haut, coince le bout de mon escarpin sous le raccord du pavé, et patatras.............. J'ai effectué une magnifique glissade sur au moins 2 ou 3 mètres. Tentative de séduction avortée.

    Plus récemment, dans la maison que j'habitais avant de déménager avec Monsieur Croc, il y avait un magnifique escalier ancien, en bois, tournant. Descendant les marches en catastrophe, à peine réveillée, je glisse, et descends tout l'escalier sur le derrière. Me couvrant de ridicule devant celui qui allait devenir l'homme de ma vie, et couvrant ma fesse gauche d'un énorme hématome, qui alimenta les conversations familiales, professionnelles et relationnelles pendant 3 semaines, la fesse en question passant du noir d'orage à toutes les nuances de l'arc-en-ciel, pour finir d'un très joli jaune caca d'oie sur les derniers jours, depuis la hanche jusqu'à la naissance de la cuisse.
    Les salutations, durant cette période, étaient originales : "Kat, comment va ta fesse? Quelle couleur aujourd'hui?" Et moi, d'exhiber la couleur du jour, en relevant chastement jupe et un bout du boxer faisant partie de la collection  multicolore acquise tout exprès pour les assortir à mon auguste derrière.

    Pendant 2 ou 3 ans, rien à signaler.
    Mais un soir............. ah un soir, le feu d'artifice commença.
    Notre terrasse est recouverte de palettes en bois, parce que quand il pleut, et il pleut souvent en ce moment, la terre du jardin dégouline en longues coulées de boue sur la terrasse. Bien sûr, les enfants, le chat, le chien ne prennent pas la peine de s'essuyer les pieds avant d'entrer.
    J'ai donc fait procéder à l'installation des palettes qui permettent de garder le pied au sec, et l'intérieur de la maison pas trop dégueu. Mais voilà qu'une des planches de la palette a cassé. Mr Croc me signale gentiment le fait, mais laisse la palette en place. Je dis oui oui, et bien sûr, je marche dans le trou, et plaf!! par terre la Croc. Je rentre en jurant comme un charretier, gueule un bon coup, et intime à l'Homme l'ordre de me "débarrasser de cette cochonnerie illico presto". Lui, habitué à mes coups de gueule, répond oui oui, mais n'en fait rien. Il fait nuit, il fera ça demain. Bon.
    Je mets Miss kata dehors pour un dernier pipi, et au bout d'un moment, entendant aboyer, et terrifiée à l'idée qu'elle puisse aboyer après le cycliste faschiste que j'ai pour voisin, je sors en courant, et..... bien sûr, le trou était encore là, à me guetter sournoisement.
    Deuxième gamelle. plus douloureuse celle-là, surtout pour mon amour propre et surtout surtout parce que je me suis éraflé la jambe, faisant sauter un grand morceau de peau, et par la même occasion une partie de mon joli bronzage acquis dans les champs. J'ai une jambe bicolore, rose et marron!!!
    La palette a enfin giclé!!! Au sens propre du mot.

    Quelques jours plus tard, je me sentais d'humeur allègre, le temps était au beau et je vais aider Monsieur Croc à charger sur la remorque tu tracteur tous les ceps de vigne que nous avons arrachés la semaine dernière. Il fait beau, je regarde le ciel, les arbres, je ramasse machinalement, porte tout aussi machinalement jusqu'à la remorque. Mais le cep de vigne que je portais, ce traître, laissa traîner juste devant mon pied une longue branche sur laquelle j'ai marché... Vous connaissez l'effet lacet dénoué? Ben ça m'a fait pareil!!! 3e gamelle en moins de 24 heures. Affalée à plat ventre sur l'herbe mouillée,  hurlant de rire, incapable de répondre à l'Homme qui s'inquiétait, j'ai visualisé le tableau : une quinquagénaire dodue, en maillot de bain vert fluo, étalée dans l'herbe, tenant à bras-le-corps un pied de vigne chevelu .............

    Le problème est que j'espère bien vivre encore 20 ans............. j'ai donc en perspective encore une belle collection de vols planés et gamellages en tous genres.

    Je prépare actuellement un récapitulatif de mes gamelles malgaches et/ou récentes..........


    21 commentaires




















  • 23 commentaires


  •  
    Définition : bureau, nom masculin
    Sens 1 Table de travail, sur laquelle on écrit, munie parfois de tiroirs. Synonyme secrétaire Anglais desk
    Sens 2 Pièce dans laquelle est cette table. Synonyme cabinet
    Sens 3 Lieu de travail d'un employé dans l'administration ou dans une entreprise privée. Anglais office
    Sens 4 Établissement chargé de services administratifs ou commerciaux. Synonyme administration Anglais office
    Voici le mien, en France :

    Celui que j'avais, à Mangily (faites moi penser à vous parler du téléphone que l'on voit à côté de l'écran

    Le terme bureau revêt maintenant une autre signification : il désigne l'espace de travail sur nos écrans.
    Voici le mien :

    Pourquoi je vous dis tout ça ?
    C'est très simple : je vais  demander de me montrer les leurs à.... voyons...............
    Trinity, pour la faire sortir de sous sa couette,  Nicole, Yentl, Dany, Annie la marmotte, Martine, Lajemy, Ecureuil Bleu, Liza, je n'ose pas demander à Mamalilou qui croule sous le boulot, ni à Indya, qui est débordée aussi, et tous ceux et celles qui le voudront bien, à charge pour vous de désigner de nouvelles victimes.....
    Et ne râlez pas j'aurais pu vous demander d'exhiber le contenu de vos frigos, mais j'ai eu honte de montrer le mien....


    22 commentaires
  • Ca faisait longtemps, hein ?

    Deux-de-tension (en): Individu apathique, sans dynamisme ou sans volonté.
    'Comment c'est un deux-de-tension ton sauss quand y danse!'
    Votre ami a visiblement grand mal à suivre la cadence endiablée de cette musique technologique assourdissante proposée par le jockey du disque.

    Deux-deux (en) : exprime la célérité (rien à voir avec le céleri) de l'action.
    'Qu'est-ce qui y a maintenant? Moi je te défonce en deux-deux, il est où le problème?'
    Que se passe-t-il à présent? Ne seriez-vous pas en train de vous payer ma tête par hasard ? Prenez garde étranger, il se pourrait que la prochaine fois je ne sois pas aussi diplomate. Il serait donc de bon aloi que vous me fassiez des excuses, au terme desquelles seulement je consentirai à oublier vos paroles malheureuses à mon égard.

    Dalle :Fait d'avoir faim.

    J'ai trop la dalle sa mère !

    Sacrebleu, je suis horriblement affamé !.

    Jaly me signale une omission, que je répare derechef :

    Dalle (que) : rien du tout

    J'y connais que dalle

    Je suis bien contraint d'avouer ma regrettable ignorance en cette matière, et j'en suis fort marri (e)


    Daron : Père. - Féminin: daronne (mère).

    Ton daron il est chanmé !

    Ton paternel n'est pas très sympathique.


    Darre : Difficile.

    Les putains d'exos sont darres !

    Les devoirs sont biens trop durs.


    Déchiré, foncedé : Se dit d'une personne qui vient de consommer du cannabis.

    J'suis foncedé !

    Mon regard est vitreux, je perds mes mots, un mince filet de bave s'écoule sur mon menton et je rigole comme un décérébré, sans aucune raison. J'ai payé assez cher pour me mettre dans cet état. Bref: je viens de consommer du cannabis.


    Dossier : Honte.

    Trop le dossier cette histoire !

    Ce récit me fait terriblement honte.



    Endormir : dérober, escamoter discrètement.
    'Putain les mecs, qui c'est qui m'a endormi mon feu?'
     Je sollicite votre attention une seconde chers convives! Quelqu'un aurait-il entr'aperçu mon briquet en or ciselé serti de rubis? C'est un bibelot certes, mais cher à mon coeur car hérité de mon aïeul Fulbert III de Martignac.

    Engréner :Endoctriner, enrégimenter.
    'Comment ils l'ont engrené à niquer la prof d'anglais!'
    Ses camarades de classe ont su le convaincre de se joindre à eux pour rouer de coups le professeur d'anglais, et sur la fin il y prenait même du plaisir.Mais il n'a pas un mauvais fond, et il y avait une ambiance tellement bon enfant.

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique